Quand la gnôle crève l’écran : le White Russian

Si tu dormais paisiblement en cours d’histoire, blotti contre le radiateur du fond de la classe, tu as pu passer à côté de ce qu’était un Russe Blanc…

Lors de la révolution rouge de 1917 en Russie, les bolcheviks prirent le pouvoir et les putschistes réformèrent la structure de l’Etat pour poser les bases de ce qui deviendra plus tard l’URSS. Les Russes blancs, étaient les hommes à l’origine d’une contre révolution, refusant la prise de pouvoir récente, et par extension l’ensemble des populations ayant fui le territoire au même moment.

Ceci étant dit, ça n’a presque aucun rapport avec Le Russe Blanc, cocktail que nous connaissons tous grâce au « Dude » des frères Cohen. Et même si tu dormais en cours d’histoire, il n’est pas à exclure que tu sois plus réveillé lors de tes escapades nocturnes et que tu ais déjà croisé la route d’un « White Russian » à la surface d’un comptoir.

Pourquoi ce mélange ragoutant porte ce petit nom alors, si les contre-révolutions n’ont rien à faire là-dedans ?

Bonne question, à laquelle KOL répond pour ton plus grand plaisir !

Premièrement, il faut expliquer que ce cocktail n’a rien de russe du tout. Tu faisais donc bien de pioncer, parce qu’aucun élément ne saurait expliquer pourquoi ce cocktail se nomme ainsi dans un bouquin Bordas de Terminal ES.

Deuxièmement, il est le cousin d’un autre cocktail que tu connais peut-être, le Black Russian. Homologue dénué de lait (ou de crème, selon les variantes) le Black Russian est une mixture assez forte, composée de Vodka au trois quarts et de liqueur de café. C’est tout. Il avait pour vocation de mieux faire glisser les shots de vodka, en leur octroyant un petit goût de café pas si désagréable.

Apparemment, le White Russian fait sa première apparition dans les colonnes du Oakland Tribune en 1969, où la recette y est reproduite. Composé de lait à hauteur d’un tiers, il est facile d’expliquer sa couleur et donc la première partie de son nom. Enfin, la vodka qui les compose précise pourquoi le White et le Black sont si Russian ! Mais il parait que les Russes considèrent à ce titre que ledit cocktail ne parle qu’aux touristes et aux demoiselles : pas si Russian que ça au final…

Ce cocktail jouit d’une assez grande popularité en raison de la place qu’il occupe dans The Big Lebowski. Le film culte des frères Cohen met en scène un fumeur de Marie-Jeanne en peignoir, assez passif dans sa vie pour être pris pour un autre tout en étant assez intrépide pour régler l’affaire par ses propres moyens. Le héros boit 9 White Russian du début à la fin du film, et double les doses classiques chaque fois qu’il en prépare un ! Il en change régulièrement la composition, puisqu’il le fait aussi bien avec du lait entier que du lait en poudre…

On raconte que l’acteur, pour se mettre en jambe, buvait réellement les cocktails avant les scènes pour se trouver dans un état proche de celui de son personnage tout au long du film. « The Big Experience » est un défi qui consiste à s’enfiler des White Russian en même temps que le Dude tout au long du film, pour « mieux en cerner les subtilités ».

Si vous souhaitez mater The Big Lebowski en sirotant ce cocktail emblématique, il vous suffit de verser 6cl de vodka, 3 cl de liqueur de café et 6cl de lait entier dans un verre Old Fashioned. Ajoutez de la glace et éventuellement une gousse de vanille !

Sachez que ce cocktail possède un très grand nombre de variations fantasques (certaines ne trouveront probablement jamais de client, mais il en va de notre devoir de vous informer). En respectant les mêmes dosages, vous pouvez effectuer un White Canadian (en remplaçant le lait de vache par du lait de chèvre), un White Cuban (en remplaçant la vodka par du rhum), ou encore un Dirty Russian (en chocolatant le lait avant le mélange).

Partant ? Chez KOL on vous épargnera le lait au chocolat coupé à la vodka ! On vous épargnera aussi toutes les complexités afférentes à l’organisation d’un événement ! On livre à température de dégustation pour les particuliers comme les professionnels ! C’est le moment de discuter avec nous de votre prochain afterwork non ?

Partager :
Vous pouvez aussi aimer...
Les marques d’alcool
Lifestyle - Spiritueux
Interview David Migueres pour son livre : Mezcal, l’esprit du Mexique
Lifestyle - Spiritueux

Laisser un commentaire