Les femmes dans le vin

Milieu de tradition et d’histoire, parfois même un peu conservateur, les femmes ont longtemps été éloignées de la vigne. 

Certains d’entres nous ont arpenté les vignes de France et sont partis à la rencontre de celles à qui l’on doit (presque) tout. Nous vous racontons leur histoire, de deux domaines que nous chérissons tout particulièrement : le domaine Éric Louis dans le Val-de-Loire et le domaine Georges Vernay dans la Vallée du Rhône. 

Tout a commencé avec Pauline, l’arrière grand-mère d’Éric Louis – propriétaire du domaine –  qui, dès 1860, plongeait ses mains dans le terroir Sancerrois, vendait son tabac et son vin sur les marchés de France. Imaginez-vous, une femme à la tête d’une exploitation viticole et agricole à cette époque là. Pauline était sans aucun doute une femme de caractère…

Aujourd’hui, c’est la 4ème génération à travailler la vigne et avec une soif grandissante de faire découvrir leur métier, leur terroir et l’histoire de leur famille. Enracinés dans le sud-est de l’appellation Sancerre sur le village de Thauvenay, le domaine cultive une mosaïque de parcelles dans le respect des terroirs de silex, d’argilo-calcaire. Sophie, aujourd’hui associée à Éric Louis, l’accompagne au quotidien dans l’évolution de leur domaine. 

C’est la passion qui est source d’inspiration et de motivation dans notre métier de “vigneronne”. Ce qui est captivant c’est la magie du travail car il est multiple. Il faut porter de multiples casquettes : chef d’entreprise, chef d’équipe, agriculteur, commercial, transmetteur de savoirs, et bien d’autres tout en gardant en tête que le vrai big boss, c’est la nature.

Sophie Bertin, Domaine Éric Louis.

Situé dans la Vallée du Rhône Christine a repris le domaine de son père, un savoir-faire qu’elle fait perdurer avec brio depuis plus de 20 ans. 

“Travailler ces coteaux en pentes raides demande un soin exigeant mais ils me le rendent largement : chaque millésime est une nouvelle aventure où je m’engage avec toujours plus de passion.” Christine Vernay, Domaine Georges Vernay.

Si la culture biologique est une prouesse en coteaux, elle apprend aussi à Christine à mieux connaître ses vignes, année par année, et pouvoir ainsi guider ses vins vers le millésime. 

Peut-être parce que je suis une femme, je veille avant tout à les accompagner plus qu’à les diriger, pour qu’ils expriment leur singularité avec délicatesse, leur tension et le meilleur d’eux-mêmes. Lorsque je vois mes vins ainsi valorisés sur KOL, associés à des produits de qualité et à destination d’une clientèle exigeante, je me dis que mes engagements, mes convictions, ma passion, sont ce qui porte un jour à chacun le plaisir de déguster ces terres-là.

Christine Vernay, Domaine Georges Vernay. 

Qu’on le veuille ou non, elles sont déjà nombreuses à démontrer leurs qualités dans le domaine. Chez KOL, nous mettons en avant le travail de ces femmes passionnées par la viticulture, qui, chacune dans sa région, apportent leur touche dans un monde longtemps dominé par des inégalités. À travers leur travail, les femmes vigneronnes perpétuent un savoir-faire français, véritable patrimoine de notre pays. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *