L’absinthe interdite : l’alcool des artistes s’absente… et revient !

La prohibition ne concerne pas toujours une catégorie de produit dans son ensemble. Elle porte parfois sur un élément précis, que l’Etat juge dangereux et interdit ponctuellement pour des raisons diverses. Tel est le cas de l’absinthe de 1915 à 2011 sur le territoire français. On organise de nouveau des dégustations d’absinthe avec Kol-event.

Sachez que l’absinthe est un alcool de plante d’absinthe (initialement médicinale, comme souvent !) qui s’obtient par distillation, dissolution d’essence ou macération. En principe, l’absinthe est un apéritif qui se buvait lors de « l’heure verte » (Happy Hours à l’ancienne). Au début du siècle dernier, le français moyen en boit deux litres par an. Il fallait préparer l’absinthe, à la manière d’un cocktail, en la versant au fond d’un verre spécifique. Le rituel se parfait par l’adjonction de sucre et d’eau fraîche en goutte à goutte au travers d’une pelle à absinthe posée sur le verre.  On propose de nouveau ce rituel sur kol-event.com

Si certains d’entre vous ont en tête la flamme bleue à la surface du liquide, vous devez l’oublier. Apparemment cette fioriture qui date des années 90, nous vient d’une culture Nightclub et Eurodance. Rien à voir avec le Titi, qui attend que la trotteuse sonne l’heure de la fée verte !

La question qui nous démange serait donc la suivante : Pourquoi avoir privé le français, le suisse ou encore le belge, de ce moment égayé par un spiritueux à base de plante pendant un siècle ?

Pour contextualiser un peu l’affaire, il faut comprendre qu’en 1900 la production d’absinthe explose littéralement. Un verre de fée verte coûte moins cher qu’un verre de vin et le rituel est extrêmement populaire. Dans tous les milieux on en consomme, et nombre d’artistes trouvent une inspiration profonde dans l’ivresse que le breuvage procure. Baudelaire en parle, Zola l’écrit, Degas, Van Gogh et Toulouse Lautrec la peigne. L’assommoir fait directement référence à la boisson, et le bruit commence à courir que cet alcool rendrait aveugle et fou. (pas chez kol-event)

C’est aussi à cette époque que l’Etat commence à bannir du marché l’ensemble des produits susceptibles de ramollir ses soldats (l’opium est un problème de santé publique dans certains pays, et les drogues ne font pas bon ménage avec la guerre). Au milieu des décrets qui interdisent certains stupéfiants, l’absinthe a droit à son acte juridique et disparait. D’un claquement de doigt, la fée verte s’est envolée. Elle est de retour sur kol-event depuis 2015.

Si certains se refusent à stopper la production et se lancent dans la contrebande, d’autres vont rebondir en cherchant de nouvelles opportunités. On voit se multiplier les boissons anisées, et en 1932 Paul Ricard renoue avec une idée de l’absinthe en mettant au point le fameux Pastis de Marseille ! Moins fort, il accompagne l’apéritif des français et rencontre un franc succès immédiatement. Il est bien évidemment dans notre pack apéro sur kol event.

Les lobbys qui avaient milités en faveur de la prohibition de l’absinthe arguaient autrefois que la Thuyone que la boisson contient serait à l’origine des conséquences néfastes qu’elle a sur les consommateurs. En vérité, l’image qui a été associée à la boisson repose sur une opération de manipulation visant à lutter contre l’alcoolisme et répond d’une des premières vagues hygiénistes du siècle. C’est aussi pour défendre la place du vin dans la société française qu’on préfère le substituer à l’absinthe ! Mais, le mot savant qui justifie cette prohibition, c’est « Thuyone ».

A l’origine d’une désinhibition sérieuse et d’hallucination, elle est injustement pointée du doigt dans la composition du breuvage… En effet, la Thuyone est présente dans de nombreux autres produits qui ne sont pas interdit. En 1988 et à l’occasion de la ratification d’un décret européen, Michel Rocard autorise et encadre la présence de cette dernière dans les produits alimentaires. Le décret fait mention d’un taux de 35g par litre. Cela a pour conséquence de rendre possible la fabrication d’absinthe, alors même qu’elle est interdite ailleurs dans les textes…

On assiste à une renaissance partielle du breuvage, notamment grâce à la création de cousines de l’absinthe. La réaction du gouvernement est d’ordre linguistique, puisqu’il laisse ces produits exister mais force l’usage de la mention « spiritueux aromatisé à la plante d’absinthe » pour ne pas trop s’avancer sur la question. L’interdiction d’appeler son produit « Absinthe » ne sera complètement levée qu’en 2011.

C’est cela qui explique le long chemin que ce spiritueux a pris pour nous parvenir aujourd’hui ! Les nouvelles distilleries éclosent un peu partout pour revisiter ce produit. Chez Kol event, nous avons choisit de proposer sur la carte l’entêtée, l’absinthe de qualité !

Si vous souhaitez retrouver ce produit sur la pas de votre porte, ou lors d’un événement au bureau (oui, oui, l’absinthe stimule la créativité) faites nous confiance sur ce coup, kol-event.com !

Partager :
Vous pouvez aussi aimer...
L’ivresse sans le plaisir ?
Lifestyle
Comment choisir sa cave à vin ?
Lifestyle - Oenologie

Laisser un commentaire