Le vin chilien, pas si innocent

Le vin chilien, pas si innocent

Qui connaissait il y a quelques années le goût et même la signification du mot « Ceviche » alors qu’il se retrouve aujourd’hui sur la majorité des cartes des restaurants trendy des capitales européennes ? Qui avait déjà goûté un Pisco Sour avant l’avénement de la mixologie à l’échelle mondiale où chaque bar a troqué sa casquette de bistrotier pour celle de maitre mixologue ? Dans cette mouvance mondiale, le Chili met depuis quelques années les bouchées doubles pour faire connaitre sa gastronomie de manière globale.

Dans cette perspective, la viticulture chilienne n’est pas exempte de ce renouveau malgré son âge puisque datant de l’époque des conquistadores qui apportèrent la vigne d’Europe au milieu du XVIe siècle. Majoritairement issus de la vinification du cabernet-sauvignon, du merlot et le/la carménère pour les vins rouges et du chardonnay et sauvignon pour les vins blancs, le pays est ainsi devenu en 2015 le premier exportateur en volume au Japon et le quatrième en Chine. Les marchés asiatiques friands du vins chiliens ont en effet boosté la croissance de la production, favorisés fortement par la mise en place d’accords de libre-échange signés entre le Chili et de nombreux pays.

À cette dynamique d’exportation, le tourisme et notamment l’œnotoursime reste un vecteur de croissance complémentaire pour la viticulture chilienne puisque plus de 550.000 touristes étrangers ont visité des vignobles en 2016 contre moins de la moitié une décennie plus tôt.

Malgré cette effervescence multi-facette du patrimoine chilien à l’échelle internationale, il reste que la viticulture souffre d’une image peu qualitative reflétant globalement une démarche de quantité au détriment de la qualité. Ainsi, malgré sa position de premier exportateurs en volume du Nouveau Monde (875 millions de litres exportés en 2015) et talonné de près par l’Australie, le Chili tend depuis maintenant plusieurs années vers une amélioration du développement de sa production de vin. C’est par la généralisation de l’utilisation de cépage ‘meilleurs’, notamment d’origine françaises, et de l’adoption de techniques modernes de vinification que le Chili escompte assoir sa position de leader combinant qualité et quantité ;).

Partager :
Vous pouvez aussi aimer...
Le vieillissement du vin
Oenologie
Comment sélectionne-t-on nos produits chez Kol ?
Lifestyle - Oenologie
1 Comment
  • Oct 20,2017 at 2:50 pm

    Hi, this is a comment.
    To get started with moderating, editing, and deleting comments, please visit the Comments screen in the dashboard.
    Commenter avatars come from Gravatar.

Laisser un commentaire