Comment (enfin) tester l’alcool de contrebande ?

Comment (enfin) tester l’alcool de contrebande ?

As-tu déjà goûté à l’alcool de contrebande ? Cette denrée aux taxes qui la rendent vite onéreuse fait partie du marché noir depuis des siècles et siècles et ça continue. Chez nous, c’est plutôt le nord de la France qui en fait les frais, car nos voisins les Anglais ont des taxes sur l’alcool. Pourtant les conditions dans lesquelles sont fabriqués ces litres d’éthanol sont souvent médiocres. Sans parler du possible « RIP mes papilles », cela peut aller jusqu’à la mort du buveur.
Connais-tu ces divers tests de qualité pour boire en paix son alcool de contrebande ?
Le test de la poudre :
Les marins testaient au XVIIe l’alcool en le mélangeant à de la poudre noire. Si le mélange brûlait, la bouteille était considérée comme ayant une teneur d’au moins 57° d’alcool. Un journaliste de The Atlantic a récemment tenté l’expérience et sa conclusion : c’est plutôt aléatoire. Le Lemon Hart 151-proof rum (75.5° d’alcool) s’enflamme systématiquement, mais pas le Plymouth Navy Strength Gin (57° d’alcool) et d’autres plus faibles degrés s’enflamment quand même. Bref on s’enflamme pas trop pour la méthode.
Le test de la flamme :
Il faut brûler une petite quantité d’alcool dans une cuillère et suivant la couleur de la flamme s’abstenir. Si elle est bleue, rien à signaler. Si elle est jaune, ce n’est pas terrible, il y a une grande concentration de fusel, qui en grande quantité ont des effets indésirables pour l’homme (paraît-il que Hitler aurait essayé de soigner ses gaz intestinaux et irritations gastriques avec une médication basée sur des alcools de fusel et n’aurait gagné que nausées et une diplopie — tu m’étonnes…). Et si la flamme est rouge — malheur — il y a du plomb. Les alambics utilisés pour distiller l’alcool de contrebande sont parfois fait à partir de vieux radiateurs, de canalisations… Et on retrouve donc du plomb dans son alcool chéri.
Mais il reste encore d’autres dangers pour les buveurs de contrebande, tel qu’ingérer méthanol. C’est d’ailleurs ainsi qu’en 2015 une centaine d’Indiens de Mumbai trouvèrent la mort après être passés au bar.
Dernière méthode :
Arrêter l’alcool de contrebande et give us a call chez Kol.
Partager :
Vous pouvez aussi aimer...
Le vieillissement du vin
Oenologie
Comment sélectionne-t-on nos produits chez Kol ?
Lifestyle - Oenologie

Laisser un commentaire